Précédent
Suivant

Spectacle vivant

Sur scène et au cœur des territoires, dynamisme économique et vitalité artistique

Synthèse

Théâtre, musique, danse ou encore arts du cirque et de la rue, le spectacle vivant attire chaque année de plus en plus de Français, qui y consacrent en moyenne 8,3% de leur budget culturel. L’hétérogénéité du secteur (public, privé, TPE, PME, structures pérennes, festivals…) en fait un secteur dynamique, porté par le spectacle musical et de variété. Son chiffre d’affaires, hors subvention, a en effet augmenté de 3% entre 2010 et 2011 (quand le PIB français n’augmente que de 1,7% sur la même période).

L’emploi dans le secteur du spectacle vivant augmente également chaque année : avec de faibles barrières à l’entrée, il attire et recrute des jeunes de toutes origines, diplômés ou non et sur tout le territoire. Grâce au système de l’intermittence, les équipes s’adaptent au projet artistique selon les compétences demandées, tout en assurant une protection sociale aux professionnels du secteur. Ce système novateur basé sur le modèle de la flexi-sécurité a ainsi fait ses preuves.

Focus

Le spectacle vivant au coeur du développpement local

Les régions et les villes ont développé un réseau dense pour la diffusion du spectacle vivant, dont les diverses structures ont été labellisées par le ministère de la Culture. Ce maillage contribue à la structuration et au rayonnement des territoires. Chaque spectacle, festival ou événement crée des emplois et des revenus dits « indirects » : tourisme, hôtellerie, restauration, …. Ces impacts économiques sont importants et commencent à être réellement pris en compte en termes économiques. Les études confirment ainsi que pour 1 euro investi par une collectivité, les retombées se situent en général entre 4 et 8 euros.

Le plus

Entre les équipes artistiques et techniques, les équipes de restauration, de sécurité et d’accueil, la production d’un concert diffusé dans une grande salle comme un Zénith génère l’emploi d’une centaine de personnes, dont la moyenne d’âge est d’environ 35 ans.

Ils l'ont dit

« La scène est devenue un vecteur fondamental de révélation de talents, de la diversité culturelle, terrain d’expression essentiel pour l’artiste. Elle constitue désormais une source importante de revenus. (…) Cette activité, essentielle pour la vitalité culturelle de nos territoires, génère par ailleurs de fortes retombées économiques pour les installations touristiques dans toute la France »
Malika Séguineau – Secrétaire générale du Prodiss

« Comparé à d’autres secteurs de l’économie, le spectacle est donc un monde ouvert et dynamique. Même s’il subit la crise, il y fait face, et l’emploi n’y a pratiquement pas baissé au cours des années récentes. Par ailleurs, de par la nature même de nos activités, les gains de productivité sont limités, et les délocalisations marginales. Toutes les branches du spectacle n’ont pas, à chaque période, une évolution identique, mais le domaine dans son ensemble, grâce notamment à sa capacité de renouvellement, continuera de progresser »
Jacques Peskine – Président de la FESAC