Précédent
Suivant

Radio

Un média de confiance au coeur des nouveaux usages

Synthèse

La radio reste un média largement plébiscité par les Français, qui l’écoutent en moyenne 1h34 par jour. Son audience est donc large et régulière. Elle est le deuxième média préféré des Français pour s’informer, derrière la télévision. Ils la privilégient pour la musique et les programmes généralistes. C’est le média qui inspire le plus confiance pour la qualité de la restitution de l’information.

Les radios musicales sont les plus écoutées, avec 40,7% d’audience cumulée, soit 21,4 millions d’auditeurs au quotidien, ainsi que les programmes généralistes, les plus prescripteurs (42,6% de part d’audience).

La radio a pris le tournant du numérique en développant en parallèle des offres pluri-médias, qui s’adaptent et proposent de nouveaux modes d’écoutes.

Focus

Les radios ont très vite su saisir l’opportunité du virage numérique pour se développer, valoriser leurs productions et toucher de nouveaux publics. Elles ont ainsi développé une stratégie numérique intégrée pour fidéliser leurs auditeurs et se positionner dans un univers de plus en plus compétitif.

Elles proposent ainsi des nouveaux outils d’écoute, autonomes avec le podcast ou connectés avec le streaming, et interactifs, en se positionnant sur les réseaux sociaux. Les programmes deviennent ainsi disponibles à tout instant, s’adaptant à la nouvelle consommation mobile de la radio.

Ces nouveaux usages conduisent les radios à accroitre leur offre de programmes en construisant notamment une offre musicale différenciée et en accroissant le nombre de programmes disponibles.

Le plus

La radio reste créatrice de valeurs, mais aussi d’emplois. Elle génère ainsi près d’1,6 milliard d’euros, dont 748 millions d’euros de recettes publicitaires. On compte 17 450 emplois dans le paysage radiophonique. Les radios commerciales indépendantes emploient ainsi plus de 2 000 salariés en France dont 500 journalistes.

Ils l'ont dit

« Notre activité est donc en constante évolution. D’abord parce que les modes de consommation changent et le phénomène s’accélère. Contrainte ou opportunité ? Nous estimons que toute modification technologique devenant sociétale entraine sa part de progrès. Internet modifie la donne ? Créons les conditions nécessaires à la satisfaction des usagers du service public. Développons nos sites. Créons des « produits » exportables sur le Net. L’information s’affiche en temps réel ? Travaillons nos applications et notre mobilité. L’offre musicale se perd dans la jungle du piratage ? Rendons nous indispensables dans la prescription, soudons nos équipes, regroupons les talents des chaînes et offrons une plateforme musicale susceptible d’afficher une qualité et une direction éditoriale. Etc, etc …»
Jean-Luc Hees, Président-Directeur général de Radio France

« Aussi solide soit-il, cet espace d’imaginaire instantané que seule offre la radio à tout auditeur, cette relation unique se doit d’être entretenue et toujours réinventée par les radios. Car le mode de consommation de la radio évolue – comme les autres médias de masse – avec la dé-linéarisation progressive de l’offre de programme, la mobilité nouvelle des flux, les propositions d’abonnements illimités de consommation musicale »
Bruno Delport – Directeur Général de Nova